Passer au contenu principal

Eva Joly

Eva Joly

1 articles

Magistrate et femme politique franco-norvégienne.
Ancienne députée européenne (groupe Verts-ALE) de 2009 à 2019.

  • 1945 – Née Gro Eva Farseth le 5 décembre à Oslo en Norvège
  • 1962 – Troisième au concours de Miss Norvège.
  • 1981 – Obtient un concours exceptionnel d’entrée à l’École nationale de la magistrature. Nommée substitut du procureur de la République au tribunal de grande instance d’Orléans.
  • 1989 – Détachée au comité interministériel de restructuration industrielle (CIRI), organisme rattaché au ministère de l’Économie et des Finances, qui épaule les entreprises en difficulté dans les zones sinistrées. Elle en devient la première secrétaire générale adjointe à ne pas sortir de l’École nationale d’administration (ENA). Elle est également auditrice de l’Institut des hautes études de Défense nationale, dont elle a suivi l’enseignement en 1996.
  • 1990 – Nommée juge d’instruction au pôle financier du palais de justice de Paris.
  • 2001 – Lauréate du prix de l’intégrité décerné par l’ONG Transparency International pour son travail dans l’affaire ELF.
  • 2002 – Se met en disponibilité de la magistrature pour devenir conseillère du gouvernement norvégien dans la lutte contre la corruption et la délinquance financière internationale.
  • 2003 – Est l’une des initiatrices de la Déclaration de Paris avec l’ancien procureur de Genève Bernard Bertossa, le juge espagnol Baltasar Garzón, le juge italien Antonio Di Pietro et le Chilien Juan Guzmán Tapia.
  • 2004 – Conseillère du président de la République malgache, Marc Ravalomanana pour le compte de l’Agence norvégienne de développement et de coopération jusqu’en 2006.
  • 2005 – Crée le « Network », réseau privé de juges et d’enquêteurs engagés dans la lutte contre la corruption.
  • 2007 – Son nom est choisi par la promotion de l’École nationale de la magistrature.
  • 2008 – Rejoint le rassemblement Europe Écologie, en deuxième position sur la liste des écologistes en Île-de-France en vue des élections européennes.
  • 2009 – La liste conduite par Daniel Cohn-Bendit recueille 20,86 % des voix, elle est élue députée européenne, le 7 juin 2009 dans la circonscription Île-de-France.
  • 2009 – Est appelée par le gouvernement islandais pour servir en tant que conseillère spéciale dans une enquête sur une possible criminalité financière qui aurait aggravé la crise financière dans le pays.
  • 2012 – Candidate d’Europe Écologie Les Verts à l’élection présidentielle où elle recueille 2,31 % des voix.
  • 2012 – Obtient le prix Sophie de l’environnement et du développement durable pour son engagement dans la lutte contre les paradis fiscaux.
  • 2014 – Réélue au Parlement européen.
  • 2015 – Avocate au barreau de Paris.
  • 2017 – Rejoint l’équipe de campagne de Benoît Hamon, candidat PS à l’élection présidentielle.
  • 2019 – Rejoint la liste d’Europe Écologie Les Verts « Pour le climat » pour les élections européennes de 2019 en France. Elle figure en 78e et avant-dernière position de la liste.
  • 2021 – Soutient Éric Piolle au premier tour de la primaire présidentielle de l’écologie, puis Yannick Jadot au second tour, tout en l’appelant à se « radicaliser », face à Sandrine Rousseau.
Trier par :
  1. La corruption en guerre contre le droit
    shutterstock_1071483218 Mausolée improvisé a mémoire de la journaliste d'investigation assassinée Daphne Caruana Galizia au pied du monument du Grand Siège à La Valette, Malte.

    La corruption en guerre contre le droit

    25 nov. 2021 Eva Joly

    Du Nigéria à l'Italie, les forces de la corruption se défendent contre ceux qui veulent les éradiquer. Qu’il s’agisse de bombes, de balles, d’assignations ou de motions, ses praticiens, leurs défenseurs et leurs substituts utiliseront toutes les armes possibles pour améliorer leurs chances. Non contents d’intimider ou d’assassiner des militants, des journalistes et des fonctionnaires, ils s’en prennent désormais à l’État de droit lui-même.

    0

Notre sélection

Et si la pandémie n’était qu’un stress test - icono © PopTika- Shutterstock

« Et si la pandémie n’était qu’un stress test »

Jacques Attali

Auteur du rapport sur l’économie positive en 2012, Jacques Attali se dit sceptique sur les leçons que l’humanité est en train de tirer de la pandémie. Il s’interroge sur l’incurie ou l’inefficience de l’ensemble des organisations des Nations unies. Et il prône une « économie de la vie » tournant le dos aux énergies fossiles : santé, éducation, agriculture saine, énergies propres, culture, médias et démocratie… (paru dans SAY 5, 3e trim. 2021)

0

À la Une

  1. Retour à l'austérité ? - shutterstock_31562749 Margaret Thatcher en juillet 1991

    Retour à l'austérité ?

    Harold James

    Pour chaque bouffée d’euphorie concernant le potentiel des dépenses publiques, il y a un retour inévitable à la consolidation fiscale et à des restrictions plus strictes. Si le public exige une expansion de l’État, la tâche des décideurs politiques est de déterminer non pas combien dépenser, mais comment le dépenser au mieux tant que l’occasion se présente.

    0
  2. L’odyssée (à rebours) de Xi - shutterstock_657508588

    L’odyssée à rebours de Xi

    Joschka Fischer

    Le président chinois Xi Jinping est en passe de devenir le dirigeant chinois le plus puissant depuis Mao Zedong – un changement qui se fera sentir loin à la ronde. Mais en abandonnant le principe de la direction collective et en ressuscitant l’absolutisme, le Parti communiste chinois au pouvoir est de plus en plus en décalage avec son temps.

    0
  3. Démocratie américaine et soft Power - shutterstock_1888591864 Jake Angeli, le "chamane des QAnon", lors de l'assaut du Capitole le 6 Janvier 2021.

    Démocratie américaine et soft Power

    Joseph Nye

    Alors que le président Joe Biden rencontrait ses homologues à la COP26, beaucoup se demandaient à quel point le soft Power américain a été endommagé par la présidence de Donald Trump. Certes, Trump a saccagé les normes démocratiques qui doivent être restaurées, mais la culture américaine conserve de grandes sources de résilience que les pessimistes du passé ont souvent sous-estimées.

    0
  4. Éric Zemmour la revanche de Vichy - shutterstock_2044246019 Eric Zemmour, lors de la campagne de promotion de son dernier livre à Nice, le 18 septembre 2021.

    Éric Zemmour : la revanche de Vichy

    Ian Buruma

    Le polémiste français fait trembler la campagne de l’élection présidentielle de 2022 même sans avoir annoncé sa candidature. Bien que sa vision du monde soit caractéristique de la pensée réactionnaire française depuis 1789 qui a animé celle du régime de Vichy, le fait qu’il soit Juif sépharade n’est pas aussi étrange qu’il n’y paraît.

    0
  5. Covid-19 pourquoi la désinformation fonctionneshutterstock_1797455536

    Covid-19 : pourquoi la désinformation fonctionne

    Noam Titelman

    La diffusion endémique de fausses informations sur le coronavirus a été attribuée à des politiciens qui ont fait la promotion de remèdes allant des médicaments antipaludéens aux boissons à base de plantes. Mais la façon dont les êtres humains traitent les connaissances joue un rôle important pour comprendre pourquoi tant de personnes ont cru à ces « remèdes ».

    0
  6. Comment rendre économiquement viable la décarbonation - shutterstock_2056438037

    Comment rendre économiquement viable la décarbonation

    Jim O'Neill

    La volatilité des prix de l’énergie de cette année nous rappelle douloureusement ce qu’implique la transition vers une économie à zéro émission nette. Pour que l’effort soit couronné de succès, les pays à tous les niveaux de développement devront être entraînés, ce qui signifie que le monde devra faire beaucoup plus pour gérer l’approvisionnement en énergie.

    0
  7. Le Jihad anti-musulmans de Narendra Modi - shutterstock_1775064497 Femme musulmane, derrière des photos d'abus policiers, priant lors de manifestations contre la discrimination religieuse le 16 février 2020 à New Delhi.

    Le Jihad anti-musulmans de Narendra Modi

    Shashi Tharoor

    Au cours des sept dernières années en Inde, la persécution des musulmans s’est progressivement normalisée, et les Indiens y sont de plus en plus habitués. Le Premier ministre Narendra Modi et son Parti, Bharatiya Janata, en sont entièrement responsables.

    0
  8. Comptabiliser le changement climatique - shutterstock_2070554765 31 octobre 2021 : Alok Sharma, président de la COP26 et ministre d'État britannique au Cabinet Office, s'adresse aux journalistes le premier jour de la conférence à Glasgow (Écosse).

    Comptabiliser le changement climatique

    Lucrezia Reichlin

    Que le système de marché puisse être exploité pour assurer le bien public essentiel que constitue une réduction rapide et à grande échelle des émissions reste à prouver. Mais la création d'un nouveau conseil des normes comptables axé sur la divulgation d'informations relatives au climat augmente certainement les chances de réussite.

Modifier vos préférences pour la Newsletter

Set up Notification

Pour recevoir des notifications par e-mail concernant cet {entity_type}, veuillez saisir votre adresse e-mail ci-dessous.

Si vous n'êtes pas déjà inscrit, cela créera un compte SAY pour vous. Vous devriez recevoir un e-mail d'activation sous peu.