tribu - icono 1

Membre de sa « Tribū »

Partir à la découverte de sites remarquables, de lieux de séjour insolites ou méconnus en France, cette nouvelle rubrique « Secret Spot » propose d’aller à la rencontre de paysages et de personnages méritant un détour, hors des sentiers battus et offrant des opportunités de se ressourcer, de se réinventer. En clair, vivre une expérience inspirante, inédite. Première étape : la Corse-du-Sud.
(paru dans SAY 5, 3e trim. 2021)

Ne cherchez pas. Ni site Internet, ni catalogue touristique, ni même un numéro pour réserver. Tout au plus un compte Instagram avec quelques photos… Comme son concepteur, le village d’écobergerie Tribri est un mystère qui se mérite, planté au sud de l’Île de Beauté, niché au cœur de la vallée de Tizzano (Corse-du-Sud).

Cyril a construit ce lieu seul, de ses propres mains. Pierre par pierre au gré de ses aller-retour dans ses terres entre sa vie trépidante de restaurateur parisien à la mode, et des moments de sérénité sur ses terres familiales. Il aura fallu quinze ans pour que ce projet prenne racine et grandisse. « Près de chez moi, à Sartène, j’avais pour habitude, plus jeune, de me balader dans un village voisin ; un village abandonné aux légendes aussi folles qu’invérifiables. Là où certains voyaient des pierres, j’y voyais des murs, quand d’autres voyaient des tuiles cassées, j’y voyais des toits. Né d’une frustration, de mon impossibilité à reconstruire ce village, j’ai alors entrepris d’en bâtir un moi-même. »

Au bout de quelques heures de route, puis d’une piste à peine carrossable, Tribu apparaît au creux du maquis. Les habitations sont largement réparties sur plus de 3 hectares « d’ogliastru » (ces oliviers sauvages endémiques) et de chênes verts. La prairie, et toutes les fleurs sauvages de la Corse recouvrent les espaces entre chaque lieu de vie. Une vie qui y est volontairement ralentie, et partagée avec les autres habitants, à la fois hôtes et visiteurs, invités et amis de passage. Au centre de ce petit hameau d’une dizaine de mas en pierre et de lodges se trouve un atrium commun pour la table d’hôtes, où Cyril officie le soir aux fourneaux, cuisinant des menus simples, choisis avec sa communauté. Un grand bar et un salon en teck recyclé rapportés de Bali trônent au centre de cette agora. L’hôte a une anecdote pour chaque objet. Il ne boude pas son plaisir d’avoir retrouvé sa « voie » dans ce perpétuel chantier à cœur ouvert, amélioré au rythme de ses envies. Dernière évolution : l’installation d’une tente de méditation et de yoga en plein maquis. Les idées ne manquent pas… « Ici, le temps s’arrête. Vous en devenez le maître. C’est avec ambition et humilité que nous vous promettons une parenthèse unique en harmonie avec la nature et ses énergies, un retour sur soi, au cœur de notre île et de sa beauté sauvage. » Surtout, ne venez pas y chercher la perfection : ayant laissé votre ego et votre « faux self-social » dans le coffre de votre voiture, vous y vivrez un moment hors du temps au rythme du maquis. La mer vous attend, elle aussi, au bout d’une piste et d’une plage sauvage et préservée. « J’ai compris combien il était important de veiller au bien-être des autres et comment un environnement apaisé pouvait transformer un moment de vie. J’ai pensé que de ces moments pouvait naître une philosophie – ma philosophie… »

Nous espérons que vous appréciez SAY.

Pour continuer votre lecture, abonnez-vous.

S'abonner

https://www.say.media/KTZX01Z