Le premier défi de Biden - vacciner l’Amérique (1) Décembre 2020, les responsables du district sanitaire du comté de Washoe (Nevada).

Le premier défi de Biden : vacciner l’Amérique

ABONNÉS • Le plan du président américain Joe Biden pour mettre fin à la pandémie de Covid-19 et accélérer la reprise économique est bien conçu et complet, avec des objectifs et des priorités clairs. Toutefois, sa mise en œuvre ne sera pas facile, notamment parce qu’elle dépend du déploiement rapide des vaccins (paru dans SAY 4, 2e trim. 2021).

Contre la Covid-19, Joe Biden est parti d’un bon pied. Il a tourné la page sur nombre d’erreurs de son prédécesseur et fondé sa stratégie anti-pandémique sur l’expertise scientifique, en rétablissant le rôle du gouvernement fédéral. Mais son administration doit maintenant mettre en place un programme de massif de vaccination, en s’appuyant sur une expertise adéquate en matière de gestion et d’opérations. Sans cela, même les plans les mieux conçus peuvent mal tourner. Or, le déploiement rapide des vaccins pose d’énormes problèmes sur le plan opérationnel.

Pour y faire face, Biden a choisi d’aborder la pandémie comme s’il s’agissait d’une guerre. En temps de guerre, les dirigeants fixent des objectifs militaires et déterminent ce qui est nécessaire sur le plan du matériel, de la fabrication et de la logistique pour les atteindre. Les ressources économiques sont redéployées en conséquence, même au prix de perturbations et de pénuries. Le rationnement et le contrôle des prix permettent d’éviter que les contraintes d’approvisionnement n’alimentent l’inflation.

Maîtriser la hiérarchisation vaccinale

À bien des égards, il est légitime de parler de guerre contre la Covid-19. Les systèmes existants aux États-Unis, tant publics que privés, qui permettent de faire face à cette situation sont faibles, fragmentés et mal coordonnés. Pour pallier ces lacunes, l’administration veut s’appuyer sur le leadership fédéral, soutenu par des fonds publics. Mais pour commencer, Biden doit solliciter l’aide de cadres ayant une expérience dans le domaine des opérations, de la logistique et de la prestation de services, qui pourront travailler avec le secteur privé pour instaurer les mesures incitatives appropriées. Avec l’aide de ces experts, le gouvernement fédéral doit assurer un approvisionnement suffisant pour atteindre des objectifs de vaccination ambitieux. Il devra peut-être aussi mettre en place de nouveaux canaux de distribution pour soutenir ceux qui sont existants. En tout cas, le gouvernement doit assurer une gestion et une administration fiable des vaccins, pour ne pas répéter les écueils du printemps dernier qui ont conduit à la saturation des services publics.

Nous espérons que vous appréciez SAY.

Pour continuer votre lecture, abonnez-vous.

S'abonner

https://www.say.media/1A37Ntw