39274b1ba9bf14bcede1b929a5906560.2-1-super.1

La révolution des véhicules électriques devient un phénomène mondial

Le marché des véhicules électriques est en pleine expansion et semble suivre la route tracée par son prédécesseur à essence lors du siècle dernier.  Cet emballement aura un fort impact sur l'économie mondiale et il faut en cerner tous les enjeux, notamment énergétique, pour s'y préparer au mieux.

Il y a quatre ans, nous avons soutenu que l'essor des véhicules électriques (VE) allait bouleverser à la fois le secteur de l'automobile et le marché pétrolier. Comme pour le remplacement rapide des chevaux par les véhicules automobiles aux États-Unis il y a un siècle, l'augmentation exponentielle des véhicules électriques pourrait se traduire par leur prise de contrôle du marché mondial de l'automobile au début des années 2040. Le pétrole deviendrait le nouveau charbon, les prix continuant à converger en termes d'équivalent énergétique, autour de 15 $ le baril. Les conséquences économiques et géopolitiques risquent d'être retentissantes.

S'abonner à SAY
3écrans+4couv transparent 240 dpi

S'abonner à SAY

Profitez d'un accès illimité aux idées et opinions des plus grands penseurs du monde, y compris des lectures hebdomadaires, des critiques de livres et des interviews !  

Offre de l'été : 70€ au lieu de 78€

S'abonner maintenant !

Depuis lors, la révolution des transports n'a fait que s'intensifier, en dépassant constamment la plupart des attentes. Il y avait plus de dix millions de VE en 2020, après avoir augmenté de plus de 40 % ces dernières années. Ceci est conforme à l'adoption des véhicules automobiles au début du XXe siècle et si cette trajectoire se confirme, les véhicules électriques représenteront environ 60 % du marché automobile mondial d'ici 2040 et 90 % d'ici 2050. Ces estimations dépassent les chiffres de l'Agence internationale de l'énergie (AIE), qui prévoit qu'il y aura environ 330 millions d'EV en 2040 et ceux de BloombergNEF, qui s'attend à une part mondiale d'EV de 30 %, mais sont globalement conformes au scénario du zéro émission nette d'ici 2050 de l'AIE et aux scénarios de Carbon Tracker/Imperial College de Londres sur l'Accord de Paris sur le climat.

Lire la suite sur Project-Syndicate ici.

https://www.say.media/NY0tWPu