La crise financière silencieuse

Le terme de crise financière a longtemps été associé à des drames tels que les paniques bancaires et les crashs des prix des actifs. Les livres classiques de Charles Kindleberger, The World in Depression, 1929-1939 et Manias, Panics and Crashes, ainsi que mon propre travail avec Kenneth Rogoff, This Time Is Different, documentent ces épisodes. Ces dernières années, le terme anglais "Lehman moment" s'est imposé comme un marqueur de la crise financière mondiale de 2007-2009 et a même inspiré une émission de Broadway.

Mais certaines crises financières n'ont rien à voir avec la tragédie de Lehman. La qualité des actifs peut se détériorer de manière significative lorsque la récession économique persiste, en particulier lorsque les entreprises et les ménages sont fortement endettés. En outre, des années de prêts bancaires à des entreprises privées ou publiques improductives (ce dernier cas n'est pas rare dans certains pays en développement) ont un effet cumulatif sur les bilans.

Même si ces crises ne s'accompagnent pas toujours de paniques, elles entraînent néanmoins des coûts multiples. La restructuration et la recapitalisation des banques pour rétablir la solvabilité peuvent être coûteuses pour les gouvernements et les contribuables. De plus, les nouveaux prêts peuvent rester insuffisants et entraîner un ralentissement de l'activité économique. Le resserrement du crédit a également des effets distributifs, car il affecte plus fortement les petites et moyennes entreprises et les ménages à faibles revenus.

Il est certain que la pandémie due à la Covid-19 continue de provoquer de nombreux drames indésirables, notamment des taux d'infection en hausse, des confinements généralisés, des baisses de production record et une pauvreté croissante. Mais, en plus de ces tendances, une crise plus silencieuse gagne du terrain dans le secteur financier. Même sans un moment critique du genre de celui qui a entrainé la faillite de Lehman, cette crise pourrait compromettre les perspectives de reprise économique pour les années à venir.

Nous espérons que vous appréciez SAY.

Pour continuer votre lecture, abonnez-vous.

S'abonner

https://www.say.media/MeTp26k