L’intelligence artificielle - enjeu stratégique de la Russie Kubinka, Oblast de Moscou en Russie le 21 août 2018 : plateforme robotique de base N°1 (BRP-1) du Centre spatial de recherche et de production de l'État de Khrunichev au forum international militaro technique ARMY-2018.

L’intelligence artificielle : enjeu stratégique de la Russie

ABONNÉS • Phénomène global avec des préférences nationales, l’intelligence artificielle donne lieu à une bataille de récits en plus de constituer un enjeu de supériorité technologique. En la matière, et hormis le discours emphatique de Vladimir Poutine, la Russie est demeurée relativement en retrait des débats internationaux. Pourtant, comme la plupart des puissances, elle n’est pas restée à l’écart d’un « nationalisme de l’IA ». (paru dans SAY 4, 2e trim. 2021)

Malgré l’effet de solitude stratégique produit par les sanctions occidentales depuis 2014, la Russie n’est pas totalement « isolée » sur le plan technologique. Les savoirs et expertises russes circulent, et les matériels militaires sont testés en opération extérieure, pour l’essentiel en Ukraine et en Syrie. En outre, la relation tissée dans les champs technologiques les plus pointus (dont l’IA) avec le partenaire chinois reste très dense malgré certaines contradictions.

Signée par le président russe en octobre 2019, la stratégie nationale de développement de l’intelligence artificielle entend placer la Russie sur la carte des pays qui comptent, entamant un effort de rattrapage technologique et financier en intelligence artificielle (IA) et en robotique avancée. L’IA fondamentale (recherche) comme l’IA appliquée (destinée à être commercialisée) demeurent accaparées par le secteur de la défense, qui en fait un outil au service de la modernisation de ses équipements et de l’art opératif des forces armées.

Dans ce domaine, l’IA pose un défi conceptuel bien réel. Elle consiste en effet davantage en une constellation de technologies à double usage civil et militaire qu’en une innovation militaire à part entière. Un élément fondamental du positionnement russe tient à l’automatisation du champ de bataille : pour les responsables militaires du pays, le soldat doit être retiré de la zone de conflictualité immédiate et remplacé par des plateformes armées robotisées téléopérées et semi-autonomes.

Nous espérons que vous appréciez SAY.

Pour continuer votre lecture, abonnez-vous.

S'abonner

https://www.say.media/1Gp1JEz