L’informatique quantique est d’une nature nouvelle - Ezratty L’expérience de pensée d’Erwin Schroedinger, où le chat est à la fois vivant et mort à cause d’interprétations de la mécanique quantique et de l’état connu comme une superposition quantique.

« L’informatique quantique est d’une nature nouvelle »

Dans un écosystème naissant où les Français ont toute leur place, les premiers marchés de l’informatique quantique commencent à se structurer. Mais aussi les premiers risques de sécurité, et même les premières escroqueries...

SAY. Le ralentissement de la loi de Moore est-il un mythe ?

Olivier Ezratty.Oui, pour l’instant. Tous ceux qui ont prédit un ralentissement, dans le stockage ou les processeurs, se sont toujours trompés. Le débat sur la finesse de la gravure, en particulier, est presque aussi vieux que l’informatique. Il y a dix ou quinze ans, quand on gravait les microprocesseurs à 200 nanomètres, il se trouvait des scientifiques pour prévoir qu’on n’arriverait pas à descendre en-dessous de 30nm. Aujourd’hui, on est à 5 nm. La feuille de route des industriels prévoit de descendre à 2 nm en 2029. Cela dit, les lois de la physique priment sur le marketing. La limite ultime, c’est la taille de l’atome de silicium qui est de 0,1 nanomètre. La loi de Moore va durer au moins dix ans. À ce moment-là, il faudra trouver autre chose : optronique, supraconductivité, quantique, etc. Le jeu reste très ouvert et la créativité de chacun peut se déchaîner.

SAY. Dix ans, c’est justement le temps qu’on estime nécessaire à l’arrivée de l’informatique quantique…

Nous espérons que vous appréciez SAY.

Pour continuer votre lecture, abonnez-vous.

S'abonner

https://www.say.media/G46yeBx