Contre le virus, l’équité et la confiance - Binagwaho Entre-aide des villageois de Kigali, avec notamment la distribution d’eau.

Contre le virus, l'équité et la confiance

Lorsque la Covid-19 s’est propagée à travers le monde début 2020, beaucoup se sont inquiétés quant à la capacité des pays africains à résister à la pandémie. Des spécialistes internationaux ont fait des prévisions alarmantes, avertissant que les systèmes de santé les plus faibles du continent seraient gravement touchés. Pourtant, si l'on se penche sur les premiers mois de la pandémie, il apparaît que les pays africains s’en sont si bien sortis qu’ils pourraient nous donner des leçons sur la manière de gérer des crises similaires à l'avenir.

Le système de santé rwandais a dû être entièrement reconstruit après le génocide de 1994 contre les Tutsis, qui a coûté la vie à un million de personnes. 26 ans plus tard, le pays est largement considéré comme un leader mondial dans la lutte contre la pandémie. À la mi-octobre, alors que le bilan des victimes de la Covid-19 aux États-Unis avait dépassé les 220 000, celui du Rwanda n'était alors que de 33, sur une population de 12,3 millions d'habitants.

Un système de santé fondé sur l’équité

Le succès du Rwanda dans la lutte contre la Covid-19 devrait nous amener à repenser de nombreuses hypothèses sur ce qu'il faut pour construire un système de santé solide. Par exemple, le Rwanda ne dispose pas en abondance de respirateurs ou de lits dans les unités de soins intensifs, mais son système est fondé sur l'équité, la confiance, la participation communautaire et une approche centrée sur le patient. Le Rwanda a su défier les attentes en prenant des décisions fondées sur des données probantes, en tirant les leçons de son passé et en suivant l'exemple d'autres pays qui ont réussi. Il a ainsi montré que tout pays peut assurer la sécurité de ses concitoyens grâce à des stratégies et à un leadership appropriés.

La pandémie a renforcé une idée que nous enseignons à la University of Global Health Equity (UGHE), à savoir qu'une approche en matière de soins fondée sur l'équité est le meilleur moyen de garantir la santé publique au sens large. Lorsque le gouvernement national rwandais a instauré un confinement national à la mi-mars, ce dernier a coordonné avec les chefs de village la distribution de denrées alimentaires essentielles à des dizaines de milliers de ménages dans le besoin. En conséquence, ceux qui ne pouvaient pas travailler n'étaient pas sous la menace de la famine et ont pu respecter plus strictement le confinement, protégeant ainsi leurs proches, et nous tous, contre le virus.

Nous espérons que vous appréciez SAY.

Pour continuer votre lecture, abonnez-vous.

S'abonner

https://www.say.media/OPiQWQe