shutterstock_757734817

3 000 jours et pas un de plus

Limiter le réchauffement climatique sous les 2 °C d'ici à 2100, atteindre la neutralité carbone en 2050... Nous entendons parler d'urgence climatique tous les jours au travers de concepts abstraits et à des horizons trop lointains pour être correctement appréhendés. Dans ce contexte, il est impossible de se projeter, ou aisé de faire fi de l'urgence climatique et de penser que nous pouvons continuer à vivre, à produire et à consommer sans rien changer. (paru dans SAY 5, 3e trim. 2021)

Jusqu'à aujourd'hui, la planète a fait preuve d'une résistance extraordinaire. Nous avons vécu sans inquiétude avec une épée de Damoclès au-dessus de nos têtes. Nous sommes la première génération qui subira les effets du dérèglement climatique à grande échelle. Mais nous avons une grande chance : nous pouvons encore agir !

Les 3000 prochains jours seront primordiaux. 3000 jours c'est ce qui nous sépare de 2030. 3000 jours, au rythme actuel d'émission de CO2, c'est le temps qu'il nous reste avant d'épuiser l'intégralité de notre crédit carbone. 3000 jours, c'est le temps qu'il nous reste pour réduire de moitié les émissions de CO2 de notre économie. 3000 jours, c'est le temps qu'il nous reste pour limiter le réchauffement climatique à moins de 2 degrés. Pour la France, réduire de moitié les émissions de CO2 équivaudrait à revenir au niveau d'émission de l'année 1978. C'est un défi collectif énorme. Nous avons 3000 jours pour transformer un système qui résulte de 40 ans de développement industriel et économique. Un système qui a créé de la richesse non durable. Il ne s'agit pas là d'être « décroissant », de dégrader la qualité de nos modes de vie actuels et notre bien-être.

Au contraire, il s'agit d'investir davantage, d'accélérer la croissance, différemment. Une croissance choisie plutôt qu'une croissance à tout prix, portée par les entreprises qui fournissent des produits ou des services qui contribuent à la réduction de l'empreinte carbone de notre économie, et de notre système de production et de consommation.

Nous espérons que vous appréciez SAY.

Pour continuer votre lecture, abonnez-vous.

S'abonner

https://www.say.media/ssAMOZG